Vélorution Brétigny-sur-Orge - ADEMUB





Charte de l'arbre urbain






La notion d’arbre urbain désigne tout arbre présent en ville, qu'il y soit spontané ou introduit par l'homme. L'arboriculture urbaine ne concerne plutôt que celui qui est dans le deuxième cas, c'est-à-dire volontairement planté puis entretenu. À la différence du patrimoine floral qui est renouvelé selon un cycle court, les municipalités héritent souvent, comme pour le patrimoine architectural, d'un patrimoine ancien d'arbres (hormis pour les villes nouvelles), donc à gérer sur le long terme. (Dans de bonnes conditions, un chêne peut par exemple vivre plus de 500 à 700 ans, et un séquoia bien plus encore).


Une Charte de l’arbre urbain peut être signée par les collectivités soucieuses des arbres de leur territoire. Elle précise leurs objectifs et moyens quant à la préservation, gestion, restauration, extension et enrichissement de ce patrimoine. C’est aussi un document cadre pour leurs relations avec les concessionnaires de réseaux (EDF, GDF, CGE, France Télécom, etc.), les aménageurs et promoteurs, les gestionnaires de lotissements et de zones d'activité, les architectes, les entreprises privées, habitants, etc..

Il s'agit parfois d'un document très complet comme à Montpellier qui dispose d'une charte de 98 pages sur l'arbre urbain. Elle peut comme à Nantes intégrer une volonté de trame verte ou de limitation des risques de pollinoses. Elle peut enfin, comme à Lyon, évoluer au fil du temps pour accompagner l'essor d'une approche partenariale et décloisonnée de l'arbre en ville.

Il existe aussi une Charte européenne de l'arbre d'agrément visant à « régir les principaux rapports entre l’Homme et l’Arbre d’Agrément. Elle a été rédigée à l’occasion du 2e congrès européen d’arboriculture tenu à Versailles le 29 septembre 1995 et signée alors par les représentants de l'International Society of Arboriculture présents : France, Italie, Espagne, Allemagne-Autriche, Danemark, Angleterre et Irlande, Norvège) ».



➤ ➤  7 engagements d'honneur pour l'Arbre



1- Je conserve le quota d'arbres existants. Je préconise des règles de protection de l'arbre pour les sous-traitants lors des travaux ainsi que lors d'appel d'offre.
Je fais classer tous les arbres de ma collectivité ayant un ou plusieurs intérêts « remarquables »
(taille, âge, port, rareté, ...) qu'ils soient sur le domaine public mais aussi privé au sein du PLU ou PLUI (exemple : Ville de Niort).

2- Je favorise la plantation écologique (exemple : procédé naturel de bio-dynamisation des sols de Daniel Soupe), tuteurs ou ancrage de motte bio-dégradable, j'utilise les bactéries endémiques du sol en question pour réussir le mariage SOL/ARBRE.

3- Je gère un arbre en connaissance de cause (exemple : "livret de santé et de gestion de l'arbre", disponible gratuitement). Je réalise un suivi du patrimoine arboré (experts agréés et certifiés) et je me fais conseiller et accompagner (exemple : "Arbres d'Avenir Gestion écologique du patrimoine arboré"). Je mets en place une taille raisonnée et adaptée (arboristes certifiés).

4- Je me forme et je forme agents et élus par le biais de colloques ou de formations (exemple : « l'Institut Européen de l'Arbre/Fédération Internationale de l'Arbre »).

5- Je transmets les connaissances arboricoles et botaniques à tous par le biais d'événements (« Journées Nationales de l'Arbre » ou de colloques (exemple : Institut Européen de l'Arbre/Fédération Internationale de l'Arbre).

6- J'évalue les services écosystémiques rendus par l'arbre urbain. Je crée une "ville arboretum" (exemple : projet de la Ville de Pantin).

7- Je rédige une charte de l'arbre écologique et réglementaire.

Je crée et j'anime un "comité de l'arbre" dans ma ville (exemple : Ville de Pantin, Ville de Niort), rassemblant élus, pros, agents, citoyens ; avec pour vocation de conseiller, proposer, autoriser ou interdire.



➤ ➤  Exemples de chartes de l'arbre 


Amboise
Lyon
Montpellier
Nancy
Nantes
Paris
Roubaix
Ville Du Pre Saint-Cervais
Villefranche sur Saone
Saint-Quentin-en-Yvelines








En savoir plus :


Et si on jardinait nos rues ?
Les espaces verts urbains, lieux de santé publique, vecteurs d'activité économique
Plan vert de l’Île-de-France 2017
Végétalisons nos murs !
Végétalisons nos murs et nos trottoirs: méthodologie



Sortie adhérents : Les Jardins de Chaumont-sur-Loire - samedi 9 juin



 Nous avons le plaisir de vous proposer la visite des Jardins de Chaumont-sur-Loire le samedi 9 juin prochain sur le thème "les jardins de la pensée".


Vous trouverez ci joint une présentation de ce festival porteur de beauté et de rêves et ci dessous le lien d’accès à l'ensemble des informations sur ce festival.

 
 
Informations pratiques :
 
  • Rendez vous à 7 h 30 du matin sur le parc de stationnement de la gare de Breuillet Bruyères le Châtel
  • Retour vers 18 h
  • Tarif d'entrée du jardin : 18 euros
  • Repas : Tiré du sac (mais aussi nombreuses possibilités de restauration sur place).
  • Inscriptions ouvertes dès maintenant par retour de courriel pour faciliter le covoiturage.
 
 
Merci de nous préciser s'il vous est possible de transporter un ou deux d'entre nous ou si vous sollicitez un covoiturage.
 
 
Au plaisir de se retrouver pour ce moment de partage.
 
 
Le bureau de Breuillet nature






Le Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire 2018

Les jardins de la pensée


"Une fois encore, le Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire saura vous surprendre avec des expériences inédites, au service de l’expression de la pensée, thème de cette 27ème édition du concours, dont le jury était présidé par l’écrivain Jean Echenoz.

Qu’ils se réfèrent à des univers d’auteurs célèbres, tels Jean-Jacques Rousseau, Octave Mirbeau, Marcel Proust ou George Luis Borges, à des légendes amérindiennes, au conte soufi de la Conférence des oiseaux ou qu’ils évoquent, physiquement, les cheminements de nos pensées, ces jardins ont été conçus par des équipes très inventives et très variées.

La diversité de leurs métiers est, en effet, à souligner : ces jardins ont été imaginés, cette année, par des paysagistes, des jardiniers, des architectes, des urbanistes, mais aussi par des scénographes, des metteurs en scène, des graphistes et même un anthropologue, un géographe, un ébéniste, une plumassière, tous très talentueux et très inspirés. Leurs provenances multiples est aussi le gage d’une grande fertilité des idées : ils sont originaires de Russie, des États-Unis, d’Allemagne, d’Italie, du Japon, de Corée du Sud, du Canada et de France, bien entendu.

Cette édition vous fera découvrir, entre autres singulières architectures vertes, de véritables “bulles” de pensée, un jardin de méditation japonais bleu Klein, radicalement contemporain, une spectaculaire anamorphose rouge, un sculptural livre de sable, une architecture en spirale inédite, un cloître contemporain orné de sublimes “fleurs de plume”, de délicats kokedamas figurant vos neurones… bref, une époustouflante combinaison d’idées, d’inventions et de poésie végétale.

Parallèlement à ces jardins issus du concours, de prestigieux invités seront également présents, cette année, à Chaumont-sur-Loire, tels le grand paysagiste artiste Bernard Lassus, le célèbre sculpteur de verre américain Dale Chilhuly, ou la remarquable équipe de l’OULIPO (Ouvroir de littérature potentielle), qui a conçu un stimulant Jardin des voyelles

Du côté de l’exigence botanique, les “fous de jardin” que sont Pascal Garbe et Didier Willery célèbreront la pensée (Viola) dans tous ses états. Quant aux “libres penseurs” de Plantes et Cultures, ils nous entraîneront dans leur luxuriante bibliothèque végétale et vous feront partager leur “prétention de changer le monde avec leurs fleurs”.

Comme il se doit, avec les “jardins de la pensée”, l’édition 2018 du Festival s’annonce donc comme une année haute en couleurs et en idées."

Chantal Colleu-Dumond
Directrice du Domaine et du Festival International des Jardins"









Essai de Vélo à Assistance Electrique VAE





Ce matin, par un beau soleil, nous avons découvert les atouts du VAE (vélo à assistance électrique).
Eddy notre animateur du jour – entrepreneur de K7 BIKES à MONTHLERY - n’a pas été avare d’explications suite à nos questions et a vraiment été à nos petits soins pour faciliter la prise en main de notre bolide puis notre petit tour d’essai.

Le mode turbo : tout simplement bluffant... sans le moindre effort, la grimpette de Rue de la Fosse ronde avalée en un rien de temps.

Très bizarre d’avancer aussi vite en pédalant, carrément grisant!

Isabelle et Bruno
Deux testeurs totalement séduits par leur monture

 
 



Journée citoyenne : Plantations participatives – Rue Nouvelle




Quelques photos de la Journée Citoyenne du 8 avril 2018 - Rue nouvelle.


Les joyeux planteurs : Arnaud, Aurélien, Bruno, Camille, Daniel, Gaëlle, Henri, Jérémy, Laurent, Marc, Valentin

Breuillet Nature représentée par Jean et Isabelle

Les encourageurs et/ou donateurs de passage au fil de la matinée : Béata, Cynthia, Jacqueline, Jean-Philippe, Ludo, Michel, Nicole, Quentin

Les GC (gentilles conseillères municipales) : Fabienne et Lydie


Un grand merci à tous.


Les plantations effectuées :
 

Enquête publique relative au plan d’urbanisme et à la modification du périmètre de protection des monuments historiques à Saint Chéron.



Par arrêté n°2018-I-032 du 23 mars 2018, le Maire de la commune de Saint-Chéron a prescrit l'ouverture de l'enquête publique unique relative à la révision n°1 du Plan Local d'Urbanisme (P.L.U.) et à la modification du Périmètre Délimité des Abords des Monuments Historiques.


L'enquête publique unique se déroulera en Mairie de Saint-Chéron
du jeudi 12 avril au jeudi 17 mai 2018 inclus
aux jours et heures habituels d'ouverture de la Mairie :
du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 16h30, le samedi de 9h00 à 12h00.



> Le commissaire enquêteur recevra en mairie les :
• Jeudi 12 avril de 9h00 à 12h00,
• Samedi 05 mai de 9h00 à 12h00,
• Jeudi 17 mai de 13h30 à 16h30.




Pendant la durée de l'enquête, les observations sur le projet de révision n°1 du P.L.U. et sur la modification du Périmètre Délimité des Abords des Monuments Historiques pourront être consignées :
• sur le registre d'enquête déposé en Mairie,
• par courrier R.A.R., à M. le commissaire enquêteur, en Mairie de Saint-Chéron,
• par courriel, avec mention « commissaire enquêteur du P.L.U. »,
à urbanisme@saint-cheron.fr Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .


Le rapport et les conclusions du commissaire enquêteur seront tenus à la disposition du public dès qu'ils seront transmis en Mairie et notamment sur son site internet www.saintcheron.com.


Registre et observations

Registre d'enquête publique au 30/04/2018
Avis des Personnes Publiques Associées
Mémoire en réponse à l'avis de la MRAE