L'automne au jardin


L'automne arrive, avec ses journées plus courtes et plus froides. L'hiver approche rapidement. Que doit-on donc faire pour son jardin en automne ? Le préparer pour l'hiver bien entendu !
 
 
 

Planter, repiquer, transplanter


L'automne est la saison idéale pour transplanter les arbres et repiquer les plantes car la terre est suffisamment humide, en raison des pluies régulières. Le sol étant encore tiède avec l'été qui finit et l'automne qui commence, les plantes ont encore le temps de s'adapter à un nouvel endroit et de former de nouvelles racines.

Les nouvelles plantes peuvent être repiquées à l'automne, sans aucun souci. C'est votre dernière chance avant l'hiver d'apporter une touche de couleur à votre jardin. L'automne est la saison idéale pour planter des roses, par exemple, avant les premières gelées.




Planter des bulbes


Vous pouvez également planter des bulbes en automne pour que leurs fleurs germent de terre avec l'arrivée du printemps et viennent colorer votre jardin. L'orientation est cruciale pour que ces hérauts du printemps puissent fleurir magnifiquement. Si la terre est fraîche et humide au printemps, elle peut être sèche et poreuse en été, durant leur période de dormance. Les bulbes doivent être plantés dans la terre à une profondeur d'environ deux ou trois fois leur taille. Un plantoir à bulbes vous permet facilement de faire un trou suffisamment large et profond. Vous placez ensuite les bulbes dans la terre, leur extrémité pointue vers le haut, les recouvrez de la terre du plantoir et appuyez fermement.

Couper les plantes vivaces herbacées, arbustes et buissons


Lorsque les arbustes jaunissent, leurs tiges se courbent vers le sol ou commencent à flétrir, il est temps de les couper. En effet, les plantes commencent à ramener la sève vers leurs propres racines. Si elles ne sont pas coupées, elles risquent de dépérir.

Les arbustes et les buissons peuvent être coupés à environ un quart de leur taille. Cela varie toutefois selon le type d'arbuste ou de buisson. Vous trouverez davantage d'informations sur les étiquettes des plantes ou en vous renseignant auprès de votre jardinerie locale.

Tailler les haies


Il convient de tailler les haies une dernière fois en automne pour éviter qu'elles ne pourrissent avec l'accumulation d'humidité. Coupez les haies à feuilles persistantes autant que possible en faisant attention à ne pas former de trou sinon elles ne repousseront pas en hiver et elles auront un aspect dégarni. Débarrassez également les haies des feuilles d'arbres tombées sans quoi elles respireront mal, ne pourront pas absorber la lumière du jour et risqueront de pourrir.



Pelouses


En hiver, la pluie, le froid et le manque de soleil dégradent les pelouses. C'est pour cette raison qu'elles ont besoin d'être bichonnées avant que les grands froids n'arrivent. Lorsque les feuilles tombent en automne, elles doivent être régulièrement ratissées de la pelouse. Si vous les laissez, la pelouse manquera de lumière, ce qui favorisera la formation de parcelles sèches marron et également de mousse. Tondez votre gazon pour la dernière fois vers le début du mois de novembre. Veillez à ne pas le tondre à une hauteur inférieure à 5 cm car un gazon plus long absorbe mieux une faible quantité de lumière. Il résistera mieux aux mauvaises herbes et à la formation de mousse.

  L'utilisation d'un engrais d'automne est également conseillée. Les engrais d'automne contiennent généralement peu d'azote et beaucoup de potassium. Cette quantité de potassium permet de renforcer le gazon et d'améliorer sa résistance au gel. En automne, évitez d'utiliser des engrais pour pelouse traditionnels car leur teneur élevée en azote est telle que le gazon pousse plus vite, ce qui augmente le rend plus sensible au gel.

Naturellement, voici quelques autres petits gestes à ne pas oublier pour anticiper les premières gelées :

• Les massifs fleuris, roses et autres plantes qui résistent mal au gel doivent être recouverts de brindilles de bois ou de feuilles ou encore emballées dans du papier bulle ou un matériau similaire.

• Déterrez les bulbes d'été comme les dahlias et conservez-les dans un carton bien aéré, dans votre cave.

• Ramenez les plantes en pot à l'intérieur ou placez-les à l'abri.

• Débranchez les arrivées d'eau et videz les robinets et dispositifs d'arrosage pour éviter qu'ils ne soient endommagés par le gel.

• Démontez les pompes des bassins et, si nécessaire, installez une pompe antigel.


Préparer son sol


C'est en automne, quand la majorité des récoltes a été faite au potager, que le sol doit être préparé pour ne pas s'appauvrir durant l'hiver et être suffisamment riche pour accueillir les plantations de printemps.

Contrairement aux habitudes des jardiniers de travailler leur sol au printemps, il est préférable de le préparer en automne, pour le protéger durant l'hiver et l'enrichir pour le printemps. De même, le travail du sol doit rester superficiel, en effet il est reconnu que le travail du sol en profondeur endommage les racines des arbres et arbustes à proximité. Il détruit également une partie de la vie du sol, ces micro-organismes sont indispensables à l'équilibre du sol, à sa structure et sont témoins de sa bonne santé. Enfin, il favorise le tassement des sols.
En automne, vous vous contenterez donc d'effectuer un premier labour grossier, sans casser les mottes de terre; le gel s'en chargera durant l'hiver ameublissant en profondeur le sol. Épandez une couche uniforme de compost à sa surface. Et au printemps, un simple coup de griffe suffira à ameublir le sol pour les plantations.

NB : Les premières années, un bêchage sera certes indispensable, mais au fil des années, la terre sera devenue naturellement meuble grâce aux apports de compost annuel.

Traditionnellement les jardiniers affûtent leurs outils à la fin de l'hiver, dès que les beaux jours reviennent, les sols commencent à ressuyer, et ils se lancent, pris d'une frénésie potagère, dans le grand retournement de leur jardin. C'est malheureusement une pratique qui affaiblit les sols, particulièrement lorsqu'elle est effectuée au printemps. Il vaut mieux préparer son jardin en automne.
La profondeur du travail du sol est variable selon l'état du sol, et la nature des légumes que l'on souhaite cultiver l'année suivante. Par exemple, si le sol est juste compacté en surface, un petit coup de griffe suffit. Si le sol est compacté en profondeur, il faut l'aérer plus profondément avec une fourche-bêche ou une grelinette.

 Si vous souhaitez l'année suivante cultiver des laitues par exemple, inutile de décompacter en profondeur, les vers de terre le feront à votre place au cours de l'hiver. Par contre, si vous souhaitez planter des carottes, il vous faudra décompacter en profondeur.
Une fois décompacté, le sol a besoin d'être nourri pour l'hiver : déposez généreusement des pelletés de compost, fumier ou autres amendements, sans former de gros tas, et en les répartissant uniformément sur le sol. Mieux vaut en effet renouveler cette couche dans un mois quand l'amendement aura bien été assimilé par les micro-organismes du sol, que d'en déposer de gros tas sur le sol.

Laissez le compost à même le sol pendant quelques jours, le temps que les pluies le fassent pénétrer dans le sol. Au besoin, ré-amendez le sol avec une seconde couche, mais rapidement recouvrez-le d'un paillis protecteur tout l'hiver, contre le froid et la battance de la pluie. Au printemps, écartez le paillis pour faire réchauffer le sol. Un simple coup de croc suffira alors à travailler la terre !




Semer un potager pour l'automne


Les récoltes d'été se succèdent et pour certains légumes comme les pommes de terre, se terminent bientôt. La place libérée dans le potager est aussitôt préparée pour de nouveaux semis de légumes, qui seront récoltés en automne ou pendant l'hiver. Mâches, radis, navets, chicorées, mesclun... La deuxième saison du potager commence !
Quand on a récolté toutes ses pommes de terre, beaucoup de place s'est libérée dans le potager. Il faut profiter de la chaleur de l'été pour faire de nouveaux semis de plantes potagères qui seront récoltées en automne et jusqu'au cœur de l'hiver si l'on choisit bien les variétés.

Le choix des légumes est moins varié qu'au printemps, mais il reste quand même important : mâches, laitues à couper, mesclun, chicorées frisées et scaroles, chicorées italiennes, épinards, radis de tous les mois et radis d'hiver ou navets. N'attendez pas trop pour faire vos semis, le plus tôt en août est le mieux.


Les radis

Les salades (PDF 26 pages)


Après chaque récolte et fin de culture d'un légume, il est important de bien nettoyer et préparer le sol, qui n'a pas besoin à cette saison d'être ameubli en profondeur. Un passage de griffe suffit. Profitez de cette opération pour apporter une bonne poignée d'engrais organique pour chaque mètre carré.


 
 
 

Autres conseils pour le potager ICI
Les fiches sur les légumes ICI