Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse





Le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse est un parc naturel régional situé en région parisienne, le long et aux alentours de la vallée de Chevreuse (partie amont de la vallée de l'Yvette), de la forêt de Rambouillet et du plateau du Hurepoix.




Située à une vingtaine de kilomètres de Paris, la haute vallée de Chevreuse demeure l'une des principales régions d'Île-de-France à dominante rurale.

Le Parc se caractérise par une alternance de plateaux où se pratique la culture, et de vallées où coulent l'Yvette, la Rémarde, la Mauldre et leurs affluents. Cette région possède un important patrimoine historique : châteaux, églises, manoirs, fortifications féodales.
Partie intégrante du grand massif forestier de la forêt de Rambouillet qui constitue 40 % de son territoire, 90 % de l'espace y est occupé par des forêts, des espaces naturels ou des exploitations agricoles.




  • Les vallées du Nord : À la frontière de la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines, Mérantaise,  Rhodon, Yvette et Pommeret serpentent à travers la campagne. Ravins abrupts, fonds de vallées aux boisements linéaires, prairies humides, friches herbues et roselières peuplées d'oiseaux forment autant de biotopes, si précieux en Île-de-France. Cette terre aimée des hommes possède un patrimoine qui témoigne de plus de mille ans d'histoire.

  • Chevreuse en sa vallée : Sur les hauteurs de Chevreuse, dominant la vallée de l'Yvette, le château fort de la Madeleine a été restauré pour accueillir la Maison du parc. Au centre du bourg médiéval, la pittoresque promenade des Petits-Ponts suit un bras de la rivière. Puis, dans un décor agreste, la route de Saint-Rémy-lès-Chevreuse mène au château de Coubertin, construit en 1696, aujourd'hui siège d'un musée de sculptures modernes.


  • Port-Royal-des-Champs et ses alentours: Dans le vallon du Rhodon, le chemin Jean-Racine, jalonné de bornes gravées de vers que les lieux inspirèrent au poète, conduit à Port-Royal, où il fut enterré. Cette abbaye de femmes (en haut) devient célèbre au XVIIe siècle, grâce au rayonnement spirituel de ses membres, disciples de l'abbé de Saint-Cyran. À partir de 1609, mère Angélique (1591-1661) y restaure une vie monastique authentique, ainsi qu'à Port-Royal de Paris. Dès 1637, des fidèles, les Solitaires, appelés aussi messieurs de Port-Royal, s'installent dans une dépendance agricole, les Granges, et enseignent aux Petites Écoles. Leurs méthodes ouvrent la voie à la pédagogie moderne. Les gens de Port-Royal et leurs nombreux amis, appelés jansénistes parce que favorables à la théologie exposée dans l'Augustinus de Jansénius (1585-1638), suscitent l'hostilité des pouvoirs religieux et politiques. Après maintes condamnations papales et expulsions, Louis XIV ordonne le démantèlement total de l'abbaye, rasée en 1711. Les bâtiments des Petites Écoles qui ont échappé à la destruction abritent aujourd'hui le musée national de l'Histoire de Port-Royal et du Mouvement janséniste. Aux alentours, Saint-Lambert-des-Bois et Milon-la-Chapelle sont de vieux villages au bâti en harmonie avec une végétation souveraine. Au Mesnil-Saint-Denis, le skit du Saint-Esprit est un lieu monastique orthodoxe. Son église est recouverte de fresques, œuvre du père Grégoire Krug (1908-1969), l'un des moines iconographes à l'origine du retour à la tradition byzantine. Le père Barsanuphe, higoumène du skit, a construit la majorité du site.
Balade numéro 19 - Sur les pas de Racine (première partie)
Balade numéro 20 - Sur les pas de Racine (deuxième partie)




  • Aux sources de l'Yvette: En amont de la rivière, l'eau produit des verts intenses. Sur le proche sentier de découverte de Maincourt, le promeneur s'initie aux mystères de l'écosystème des milieux humides. L'Yvette bruit dans les sous-bois du château de Mauvières, construit au début du XVIIIe siècle, où vécut Edmond Rostand (1868-1918). Le château de Dampierre, propriété des Luynes depuis 1663, est le joyau de la vallée. Le ru des Vaux embellit ses jardins dessinés par André Le Nôtre (1613-1700) et sert de miroir à l'architecture de Jules Hardouin-Mansart (1646-1708).



  • Les plateaux : Au cœur du territoire, les plateaux agricoles créent de tranquilles zones d'alternance. Déployant d'amples paysages céréaliers, ils préfigurent la Beauce voisine, mais sans sa monotonie. Hameaux et fermes ponctuent l'horizon adouci çà et là par quelque bosquet, coteau ou verger, refuge de l'animal fétiche du parc, la chouette chevêche.

  • Entre étangs et rigoles : À l'ouest, l'eau du plateau de Trappes aux limons argileux est drainée par la chaîne des étangs et rigoles, créée par Vauban pour alimenter les bassins de Versailles. Le circuit de découverte de cette rivière du Roi-Soleil commence à Vieille-Église par l'étang de la Tour. Des bornes à fleur de lis le ponctuent.


  • Au pays des hameaux : Des fermes prospères, à plan carré, sont disséminées à travers la plaine. La pierre du pays est la meulière ocre et rose. Les routes, bien dessinées, traversent des villages étendus comme Bullion, La Celle-les-Bordes ou Choisel, à l'architecture rurale propre à l'Île-de-France, souvent antérieure au XIXe siècle. À Herbouvilliers, le domaine de Breteuil, entouré d'un écrin de verdure, est un lieu idyllique et son château, bâti dans le style Louis XIII en briques et pierres, permet de découvrir l'histoire de France à travers l'histoire de la famille qui le possède depuis 1712.

Découvrir les grandes fermes : Histoire et architecture de ce patrimoine méconnu






  • Les vallées du Sud : Le massif de Rambouillet, qui recouvre le sud du parc, appartient à la forêt d'Yveline, dont le nom signifie «riche en eau». D'origine seigneuriale pour certains, les anciens moulins hydrauliques, reconvertis à partir des années 1920 en belles demeures, parsèment les sylvestres vallées de l'Aulne, de la Rabette et de la Rémarde. Naguère, les chasses à courre de la duchesse d'Uzès (1847-1933) animaient les bois. Celle-ci, également écrivain sous le pseudonyme de Manuela, sculpteur - une de ses Vierges à l'Enfant est conservée dans l'église de Clairefontaine-en-Yvelines - et personnage politique, était à la tête de l'équipage de Bonnelles dont piqueurs, chevaux et meute logeaient au manoir de La Celle-les-Bordes.

  • Terre de villégiature : Dans les villages de clairière, comme à Clairefontaine-en-Yvelines où vécut le compositeur russe Rachmaninov (1873-1943), des demeures de plaisance se sont développées à partir du XIXe siècle. Classique ou pittoresque, leur style gracieux gomme toute rusticité. Autour, la forêt présente un caractère monumental tempéré par les résineux plantés sur les sols sableux.

  • Espace Rambouillet : Cet espace animalier est le royaume des biches, cerfs, chevreuils, daims, marcassins et sangliers en liberté. Sentiers et postes d'observation permettent de voir et de photographier l'élégance des uns et la force des autres. Plusieurs hectares sont réservés à la forêt des Aigles où des fauconniers présentent des rapaces en vol.




  • Rochefort-en-Yvelines : Située sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, l'ancienne ville fortifiée est devenue un village au patrimoine historique de qualité. Chaque siècle a laissé son empreinte à découvrir au gré des rues et ruelles. Les Rohan, seigneurs des lieux, ont leur sépulture dans le cimetière qui entoure l'église Saint-Gilles du XIIe siècle, remaniée au XVIIe siècle. La mairie occupe un bailliage du XVIIe siècle.

  • Le puits de Pascal : Vestige de l'époque glorieuse de Port-Royal, ce puits, situé aux Granges, a permis au philosophe, grand admirateur et ami de l'abbaye, de réaliser des expériences scientifiques.

  • Eau et architecture : Un important patrimoine architectural est lié à l'eau : moulins transformés en résidences sur l'Yvette et la Rémarde ; anciens lavoirs à Chevreuse, à Bullion, à Clairefontaine, à Maincourt, à Rochefort à Châteaufort ou à Sonchamp ; fontaines historiques ou votives, comme celles du Roi à Auffargis, de Sainte-Anne à Bullion, de Saint-Thibaud à l'abbaye de Cernay et de la Mère-Angélique à l'abbaye de Port-Royal.


  • Découvrir : Les bornes ITYS (Informations touristiques en Yvelines du Sud) sont disponibles à la Maison du parc et à l'office de tourisme de Saint-Rémy. Ces bornes d'information interactives fournissent une mine de renseignements d'ordre pratique. Un réseau de circuits pédestres (PNR), de petite taille et indépendants les uns des autres, a été créé et balisé par le parc. Ils sont décrits sur des panneaux d'information et dans des publications. S'ajoutant aux GR et PR, ils permettent de découvrir des aspects secrets de la faune, de la flore et du bâti vernaculaire.

  • Les Vaux de Cernay : Près des ruines de l'abbaye cistercienne de Cernay, étangs, sous-bois abondants et blocs de grès parcourus de cascades et cascadelles constituent un paysage accueillant. Il a séduit au cours de la seconde moitié du XIXe siècle des peintres qui travaillaient en plein air sur le motif et logeaient dans de conviviales auberges, Chez Léopold ou Au Rendez-vous des Artistes. Ils seront imités par de nombreux touristes.



  • Sépultures et croix : Plusieurs cimetières de la vallée de Chevreuse abritent des sépultures remarquables : stèle sculptée d'Albert Samain (Magny-les-Hameaux), carré de Port-Royal (Saint-Lambert-des-Bois), tombeau en marbre blanc de Caran d'Ache (Clairefontaine), sépultures des Rohan (Rochefort-en-Yvelines), blocs de grès des carriers (Maincourt), monolithes gravés d'un bonnet phrygien, et tombe orthodoxe à croix sculptée, érigée par les moines du skit du Saint-Esprit (Le Mesnil-Saint-Denis). À noter, sur le circuit de Port-Royal au Mesnil-Saint-Denis, la croix du Rodon érigée sur un pilier de l'abbaye et la croix Mathurine, repère ancestral des pèlerins.

  • Chevreuse ou Yvette ? : Parler de la vallée de Chevreuse est un abus de langage, Chevreuse est un village tandis que sa vallée est celle de l'Yvette !

Quelques sites célèbres

  • Château de Janvry
  • Maison de Jean Monnet
  • Étangs de Hollande
  • Maison Louis Carré
  • Musée Maurice Ravel
  • Domaine de Saint-Jean-de-Beauregard
  • Domaine de Courson






Les balades

Balades Natures à pied:

Balade numéro 6 - Belle vue sur Beauregard et Milon
Balade numéro 7 - Le Vallon du Pommeret
Balade numéro 8 - Le rallye de Bonnelles à Rochefort
Balade numéro 9 - Sensations originelles
Balade numéro 10 - Les rigoles royales, reines de la plaine
Balade numéro 11 - Les Vaux de Cernay
Balade numéro 12 - Villages par monts et par vaux
Balade numéro 13 - Entre ancienne châtellenie et Ville nouvelle
Balade numéro 14 - La vallée de la Mérantaise
Balade numéro 15 - Le bois d'Haumont
Balade numéro 16 - Biches et biquettes
Balade numéro 17 - Les milles facettes d'Auffargis
Balade numéro 18 - Saint-Forget, fief de Cyrano de Bergerac
Balade numéro 21 - Vallons et villages d'antan
Balade numéro 23 - Du rivage au village
Balade numéro 24 - Animaux de la ferme et faune sauvage
Balade numéro 26 - La Genèse
Balade numéro 39 - L'Yvette
Balade numéro 40 - Girouard
Balade numéro 41 - Les Grands bois
Balade numéro 42 - La Marlotterie
Balade numéro 43 - Les chaumières de Bazoches
Balade numéro 44 - Sonchamp, entre ruelles, étang et forêts
Balade numéro 45 - Entre Vallées et Châteaux (enfants)
Balade numéro 47 - La Rivière du Roi Soleil (facile)
Balade numéro 48 - Les fabuleux trésors du Parc de Rambouillet (enfants)
Balade numéro 49 - Sentier Découverte des Maréchaux
Balade numéro 50 - Les mille et une facettes des Vaux de Cernay
Balade numéro 51 - L'Effet Papillon
Balade numéro 52 - Chêne robuste et fleur de lys
Balade numéro 53 - Festival des Bonheurs


Balades Natures à vélo:


Balade numéro 27 - Sur les chemins de traverse
Balade numéro 28 - Place des grands hommes
Balade numéro 29 - Granges de Port Royal
Balade numéro 30 - Abbaye de Port-Royal
Balade numéro 31 - Pommeret
Balade numéro 32 - Châteaux
Balade numéro 33 - Les Vaux de Cernay (VTT)
Balade numéro 34 - Les Hauts BesnièresBalade numéro 35 - Plateau des Yvelines
Balade numéro 36 - Forêt de Rambouillet
Balade numéro 37 - Entre Buttes et Vallons
Balade numéro 38 - Duchesse d'Uzès
Balade numéro 46 - Les Etangs de Hollande 



Chiffres


Le Parc couvre 633 km². Il regroupe un total de 110 026 habitants, répartis dans 51 communes des Yvelines et de l'Essonne (département).
Espaces boisés 47%, espaces agricoles 37%, espaces artificialisés 13%, eau 1%, autres milieux naturels 3%.

Les 43 communes des Yvelines sont : Auffargis, Bazoches-sur-Guyonne, Bonnelles, Les Bréviaires, Bullion, La Celle-les-Bordes, Cernay-la-Ville, Châteaufort,Chevreuse, Choisel, Clairefontaine-en-Yvelines, Dampierre-en-Yvelines, Les Essarts-le-Roi, Galluis, Gambais, Gambaiseuil, Grosrouvre, Hermeray, Jouars-Pontchartrain, Lévis-Saint-Nom, Longvilliers, Magny-les-Hameaux, Mareil-le-Guyon, Méré, Le Mesnil-Saint-Denis, Les Mesnuls, Milon-la-Chapelle, Montfort-l'Amaury, Le Perray-en-Yvelines, Poigny-la-Forêt, La Queue-les-Yvelines, Raizeux, Rambouillet (partiellement), Rochefort-en-Yvelines, Saint-Forget, Saint-Lambert-des-Bois, Saint-Léger-en-Yvelines, Saint-Rémy-lès-Chevreuse, Saint-Rémy-l'Honoré, Senlisse, Sonchamp, Le Tremblay-sur-Mauldre, Vieille-Église-en-Yvelines.
Les 8 communes de l'Essonne sont : Boullay-les-Troux, Courson-Monteloup, Fontenay-lès-Briis, Forges-les-Bains, Gif-sur-Yvette (partiellement), Gometz-la-Ville, Janvry et Saint-Jean-de-Beauregard (partiellement).


Histoire


Le parc a été créé en décembre 1985 ; c'était le premier parc naturel régional d'Île-de-France.
Son idée, bien antérieure, est née de la préoccupation des élus devant la baisse du nombre d'exploitations agricoles et les projets de constructions non concertée dechalandonnettes dans les années 70, notamment un lot de 2 500 logements sur les communes de Senlisse, Les Essarts-le-Roi et Dampierre-en-Yvelines et un autre lot de 1 200 dans le secteur de Roche Couloir à Chevreuse et encore 2 500 autres dans le bois de Méridon.

En 1967, Philippe Saint-Marc fonde le Comité de sauvegarde de la vallée de Chevreuse. Avec le soutien des élus, le conseil général rachète les terrains et empêche des constructions massives. En 1973, c'est la vente de 1 372 ha sur 8 communes par le duc de Luynes à la banque Lazard qui provoque la révolte ; la mobilisation fait avorter le projet spéculatif et les terres sont rachetées par divers intervenants. Durant cette mobilisation le Comité et d'autres personnes fondent l'Union des amis du parc, qui organise en 1975 sa première fête du Parc.
Dès 1972, 12 communes unissent leurs efforts pour créer un Parc naturel régional, qui reçoit l'année suivante le soutien du Conseil général des Yvelines puis du Conseil régional le 19 juin 1979. L'organisme chargé de concevoir sa Charte est fondé en février 1981. Malgré les retards de l'État qui envisage le passage de l'autoroute A12 dans la zone, le syndicat mixte de réalisation est créé le 20 juin 1984. En décembre 1985, 19 communes fondatrices voient enfin la naissance officielle du Parc, 23e PNR de France.

Contrairement à d'autres parcs de province qui luttent contre un dépeuplement du territoire, le Parc de la Haute Vallée de Chevreuse tente de maîtriser la pression urbaine et ne pas devenir une zone dortoir. Il s'engage par ailleurs dans la reconquête de la qualité des eaux, crée 250 km de sentiers balisés et entame un inventaire des patrimoines locaux.


Sonchamp a fait partie du Parc de 1985 à 1999 et fait à nouveau parti du Parc depuis 2011. Ponthévrard a fait partie du parc de 1995 à 1999. Le parc était composé de 21 communes pendant la première décennie des années 2000.

Le conseil régional d'Île-de-France, par délibération du 27 juin 2007, a lancé la procédure de révision de la Charte et identifié un périmètre d'étude pour le Parc. Ce périmètre comprenait 77 communes dont les 21 communes qui faisaient déjà partie du Parc, 39 autres communes des Yvelines et 17 communes de l'Essonne: Adainville, Angervilliers, Bazoches-sur-Guyonne, Boullay-les-Troux, Bourdonné, Briis-sous-Forges,Condé-sur-Vesgre, Courson-Monteloup, Émancé, Fontenay-les-Briis, Forges-les-Bains, Galluis, Gambais, Gambaiseuil, Gazeran, Gif-sur-Yvette, Gometz-la-Ville, Grandchamp, Grosrouvre, Hermeray, Janvry,Jouars-Pontchartrain, La Boissière-École, La Hauteville, La Queue-les-Yvelines, Le Perray-en-Yvelines, Le Tartre-Gaudran, Le Tremblay-sur-Mauldre, Les Bréviaires, Les Essarts-le-Roi, Les Mesnuls, Les Molières,Le Val-Saint-Germain, Limours, Mareil-le-Guyon, Méré, Mittainville, Montfort-l'Amaury, Orcemont, Orphin, Pecqueuse, Poigny-la-Forêt, Ponthévrard, Raizeux, Rambouillet, Saint-Arnoult-en-Yvelines, Saint-Cyr-sous-Dourdan, Saint-Jean-de-Beauregard, Saint-Hilarion, Saint-Léger-en-Yvelines, Saint-Martin-de-Bréthencourt, Saint-Maurice-Montcouronne, Saint-Rémy-l'Honoré, Sainte-Mesme, Sonchamp, Vaugrigneuse
Le Parc était chargé de la mise en œuvre de la procédure de révision. Pour élaborer la nouvelle charte, il s'est appuyé en particulier sur le bilan évaluatif de l'action du Parc depuis 1999, le diagnostic territorial (établi pour le périmètre d'étude), des inventaires complémentaires et les fruits de la concertation.

Finalement, le décret étendant le Parc a 51 communes a été publié le 5 novembre 2011 au Journal Officiel. La superficie du parc est passée de 250 à 633 km² ; la population de 46 000 à 110 026 habitants.




> DOCOB « Etang de Saint Quentin » - partie 1 - format : PDF - 8,50 Mb - 06/08/2014
> DOCOB « Etang de Saint Quentin » - partie 2 - format : PDF - 4,90 Mb - 06/08/2014
> DOCOB « Massif de Rambouillet et zones humides proches » - format : PDF - 13,89 Mb - 07/08/2014
> Annexes - Partie 1 - format : PDF - 10,25 Mb - 07/08/2014
> Annexes - Partie 2 - format : PDF - 23,74 Mb - 07/08/2014
> DOCOB « Forêt de Rambouillet » & « Tourbières et prairies tourbeuses de la forêt d’Yveline » - format : PDF - 23,63 Mb - 07/08/2014       
> Annexes - format : PDF - 9,62 Mb - 07/08/2014
 

Fiches outils de l'espace public

Ces fiches proposent, par thématique, des principes d’aménagements de l’espace public qui intègrent le respect du patrimoine et des paysages, la préservation des milieux naturels et tendent à l’économie d’énergie.


D'autres PNR ICI