Jardins Passions, Jardins Partages


Breuillet Nature lance une nouvelle page : "Jardins Passions, Jardins Partages" dédiée au jardinage et à la nature en ville.



 ➤ ➤ ➤ Jardins Passions, Jardins Partages




La page est accessible dans les onglets du haut



 

C'est une page d'échanges, de trocs, de dons, de prêts.


 Tontes de pelouse, paille, branchages, BRF, bambous, palettes, pots en terre, broyeuse, troncs/rondins d’arbres de caractère, tiges de saule à tresser (pour des plessis ou paravents par ex), marc de café ou épluchures pour compost...

Et surtout boutures, graines...

L'économie circulaire au profit de la Nature en ville.



 Vous pouvez vous inscrire pour recevoir les annonces par mail, indépendamment du site de Breuillet Nature. C'est gratuit et cela ne vous engage en rien.




 Vous pouvez également commenter, discuter, papoter...

N'hésitez pas à publier vos annonces.

 


 ➤ ➤ ➤ Jardins Passions, Jardins Partages



Breuillet en fête






Du samedi 23 au dimanche 24 juin, la ville vous convie à un week-end exceptionnel organisé pour s’amuser, échanger et partager.

Pour cette nouvelle édition de Breuillet en Fête, la programmation fera la part belle à la musique et aux sports à travers de nombreuses démonstrations initiées par nos acteurs locaux. Le talent des Breuilletois se mêlera à celui des artistes présents pour l’occasion.

Sans oublier la « Soirée Guinguette » organisée par Viens Danser 91, le samedi soir avec un repas couscous :
assortiment apéritif, couscous, pâtisseries orientales et un verre de vin ou autre boisson offert au prix de 15 €.
Pensez à réserver avant le 19 juin au 06 21 58 97 00

Le dimanche le Comité des Fêtes nous régalera par son menu Moules-Frites à 10 €.
Réservation avant le 19 juin au 06 61 04 27 84











Secrets de jardins 2018


En cette “année européenne du patrimoine culturel’, les jardins sont à l’honneur. La prochaine édition des “Secrets de jardins” en Essonne est organisée sur le thème “l’Europe des jardins” et se déroulera à St Chéron le dimanche 3 juin.

 Passionnés ou amateurs de jardins, des particuliers vous ouvrent leurs portails de 10h à 12h et de 14h à 18h (entrée libre) :


Mme Campana - «Le vieux chêne» - 2 av de Dourdan

Mme Chambet - «Jardin pépino» - 4 allée des Merisiers

Mme Dautet - «Le jardin de Maya» - 4 rue Chantoiseau

Mme Egret - «Le paradis» - 8 rue Aristide Briand

Mme Rota - «Le petit grillon» - 29 rue Payenneville


Pour visiter d’autres jardins en Essonne : www.tourisme-essonne.com

ou en France : rendezvousauxjardins.fr






Cafécolo : Le compteur électrique LINKY : La pire ou la meilleure des choses ?




Le compteur linky, selon un récent rapport de la Cour des Comptes et l'association de consommateurs "Que Choisir ", n'offre pas d'intérêt pour les consommateurs et augmentera le coût de l'électricité. Il est par ailleurs mis en avant, notamment par l'association PRIARTEM et Corinne Lepage dans le cadre d'un collectif d'avocats, l'intérêt du principe de précaution.


Ainsi l'association Breuillet Nature a proposé aux particuliers dans son dernier cafécolo du 26 mai 2018 une démarche très pratique pour réagir.


Vous la découvrirez dans la présentation ci dessous.
Vous trouverez des liens et des vidéos à la fin.
 

Vélorution Brétigny-sur-Orge - ADEMUB





Charte de l'arbre urbain






La notion d’arbre urbain désigne tout arbre présent en ville, qu'il y soit spontané ou introduit par l'homme. L'arboriculture urbaine ne concerne plutôt que celui qui est dans le deuxième cas, c'est-à-dire volontairement planté puis entretenu. À la différence du patrimoine floral qui est renouvelé selon un cycle court, les municipalités héritent souvent, comme pour le patrimoine architectural, d'un patrimoine ancien d'arbres (hormis pour les villes nouvelles), donc à gérer sur le long terme. (Dans de bonnes conditions, un chêne peut par exemple vivre plus de 500 à 700 ans, et un séquoia bien plus encore).


Une Charte de l’arbre urbain peut être signée par les collectivités soucieuses des arbres de leur territoire. Elle précise leurs objectifs et moyens quant à la préservation, gestion, restauration, extension et enrichissement de ce patrimoine. C’est aussi un document cadre pour leurs relations avec les concessionnaires de réseaux (EDF, GDF, CGE, France Télécom, etc.), les aménageurs et promoteurs, les gestionnaires de lotissements et de zones d'activité, les architectes, les entreprises privées, habitants, etc..

Il s'agit parfois d'un document très complet comme à Montpellier qui dispose d'une charte de 98 pages sur l'arbre urbain. Elle peut comme à Nantes intégrer une volonté de trame verte ou de limitation des risques de pollinoses. Elle peut enfin, comme à Lyon, évoluer au fil du temps pour accompagner l'essor d'une approche partenariale et décloisonnée de l'arbre en ville.

Il existe aussi une Charte européenne de l'arbre d'agrément visant à « régir les principaux rapports entre l’Homme et l’Arbre d’Agrément. Elle a été rédigée à l’occasion du 2e congrès européen d’arboriculture tenu à Versailles le 29 septembre 1995 et signée alors par les représentants de l'International Society of Arboriculture présents : France, Italie, Espagne, Allemagne-Autriche, Danemark, Angleterre et Irlande, Norvège) ».



➤ ➤  7 engagements d'honneur pour l'Arbre



1- Je conserve le quota d'arbres existants. Je préconise des règles de protection de l'arbre pour les sous-traitants lors des travaux ainsi que lors d'appel d'offre.
Je fais classer tous les arbres de ma collectivité ayant un ou plusieurs intérêts « remarquables »
(taille, âge, port, rareté, ...) qu'ils soient sur le domaine public mais aussi privé au sein du PLU ou PLUI (exemple : Ville de Niort).

2- Je favorise la plantation écologique (exemple : procédé naturel de bio-dynamisation des sols de Daniel Soupe), tuteurs ou ancrage de motte bio-dégradable, j'utilise les bactéries endémiques du sol en question pour réussir le mariage SOL/ARBRE.

3- Je gère un arbre en connaissance de cause (exemple : "livret de santé et de gestion de l'arbre", disponible gratuitement). Je réalise un suivi du patrimoine arboré (experts agréés et certifiés) et je me fais conseiller et accompagner (exemple : "Arbres d'Avenir Gestion écologique du patrimoine arboré"). Je mets en place une taille raisonnée et adaptée (arboristes certifiés).

4- Je me forme et je forme agents et élus par le biais de colloques ou de formations (exemple : « l'Institut Européen de l'Arbre/Fédération Internationale de l'Arbre »).

5- Je transmets les connaissances arboricoles et botaniques à tous par le biais d'événements (« Journées Nationales de l'Arbre » ou de colloques (exemple : Institut Européen de l'Arbre/Fédération Internationale de l'Arbre).

6- J'évalue les services écosystémiques rendus par l'arbre urbain. Je crée une "ville arboretum" (exemple : projet de la Ville de Pantin).

7- Je rédige une charte de l'arbre écologique et réglementaire.

Je crée et j'anime un "comité de l'arbre" dans ma ville (exemple : Ville de Pantin, Ville de Niort), rassemblant élus, pros, agents, citoyens ; avec pour vocation de conseiller, proposer, autoriser ou interdire.



➤ ➤  Exemples de chartes de l'arbre 


Amboise
Lyon
Montpellier
Nancy
Nantes
Paris
Roubaix
Ville Du Pre Saint-Cervais
Villefranche sur Saone
Saint-Quentin-en-Yvelines








En savoir plus :


Et si on jardinait nos rues ?
Les espaces verts urbains, lieux de santé publique, vecteurs d'activité économique
Plan vert de l’Île-de-France 2017
Végétalisons nos murs !
Végétalisons nos murs et nos trottoirs: méthodologie